janvier/fevrier 2012

Afin de vous offrir les plus récentes mises à jour de l’Initiative sur la traçabilité des fruits et légumes (ITFL), ce numéro d’INFO ITFL présente :

  • Une mise à jour de la part de Cathy Green Burns, présidente, conseil des chefs de file de l’ITFL
  • Pourquoi la mise en œuvre de l’ITFL est une priorité pour deux entreprises chefs de file, l’une spécialisée dans l’achat et l’autre, dans la vente.
  • Pourquoi des bénévoles de l’ITFL agissent à titre de conseillers pour le projet pilote sur les fruits et les légumes frais de la FDA.
  • Les entreprises de remballage et les courtiers du secteur des fruits et légumes recevront bientôt de l’aide et pourront profiter de nouvelles ressources, dont des pratiques exemplaires pour traiter les substituts de produits.
  • Et bien plus!

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec Ed Treacy de la PMA, Dan Vaché d’United Fresh, Jane Proctor, de l’ACDFL ou Angela Fernandez chez GS1 US.

- Ron Lemaire, Président, ACDFL
- Gay Whitney, Premier vice-président de l’engagement de l’industrie de GS1 US
- Bryan Silbermann, Président-directeur général de PMA
- Tom Stenzel, Président-directeur général de United Fresh

DANS CETTE MISE À JOUR:
Un mot de la présidente du conseil : Rétrospective et projets d’avenir
Éditorial : Publix améliore sa productivité grâce à l’ITFL
Éditorial : Oppenheimer sur la bonne voie pour une mise en œuvre en 2012
Nouvelles : Des bénévoles de l’ITFL ont un rôle de conseiller dans le cadre du projet pilote sur les fruits et légumes de la FDA
Ressources : Données de référence élargies pour inclure la marque, la méthode de culture et la catégorie
Ressources : Pratiques exemplaires sur les substituts de produits unifiées et mises à jour pour souligner le partage de données
Ressources : Une vidéo de projet pilote réalisé par plusieurs entreprises documente le processus de traçabilité
Ressources, éducation : Pratiques exemplaireset webinaires pour entreprises de remballage et courtiers disponibles bientôt
Nouvelles : L’ITFP dans les médias en 2011

 

Un mot de la présidente du conseil : Rétrospective et projets d’avenir

de : Cathy Green Burns, présidente de la famille de bannières de Food Lion, et présidente, conseil des chefs de file

En ce début de 2012, nous avons une excellente occasion de réfléchir aux réalisations de l’Initiative sur la traçabilité des fruits et légumes de l’année dernière, et de considérer nos projets pour 2012.

Comme vous le savez, l’ITFL comporte sept étapes volontaires dont chacune a une date d’achèvement recommandée, la cible prévue pour les étapes 4 à 6 se situant avant la fin de l’année qui vient de se terminer. (Toutes les étapes, ainsi que leur date d’achèvement ciblée, sont indiquées sur le site web de l’ITFL.)

À notre humble avis, des progrès considérables ont été réalisés dans la mise en œuvre de chacune des étapes en 2011. Même si nous préparons actuellement un sondage sur l’ITFL pour déterminer les niveaux précis de mise en œuvre des étapes dans le secteur, nous croyons que l’adoption de l’ITFL par des producteurs et des emballeurs majeurs l’année dernière a été un succès. Ceci dit, nous avons encore beaucoup de travail à faire pour nous assurer de l’adoption et de l’utilisation de l’ITFL dans l’ensemble du secteur.

Notre périple des trois dernières années visant à mettre en œuvre la vision de l’ITFL s’est avéré long et complexe, mais nous devrions être fiers du chemin parcouru. Lors de la dernière réunion du conseil des chefs de file en octobre, les utilisateurs qui discutaient de leurs expériences d’achèvement des étapes, et de collaboration avec leurs partenaires commerciaux, se sont montrés particulièrement inspirés par les progrès réalisés.

Les exemples les plus tangibles de ces efforts se trouvent dans les projets pilotes dirigés par nos bénévoles. Je vous invite à consulter la liste des entreprises engagées, ainsi qu’à prendre connaissance de certaines études de cas décrivant leur travail, dans la nouvelle section du site Web de l’ITFL consacrée aux études de cas et aux projets pilote. Les résultats de nos projets pilotes seront affichés à cet endroit également, à mesure qu’ils deviendront disponibles.

Je félicite ces entreprises pour les progrès qu’elles ont réalisés. Je crois que leur professionnalisme et leur engagement a conduit la U.S. Food and Drug Administration à désigner l’ITFL comme réalisation exemplaire dans le secteur.

Pendant que les entreprises du secteur procédaient à la mise en œuvre active de l’ITFL, les bénévoles de l’Initiative ont accru leurs efforts de façon marquée en 2011 pour mieux répondre aux besoins du secteur. Nos groupes de travail ont facilité la création de nombreuses pratiques exemplaires et organisé des webinaires à l’intention du secteur. En outre, ils ont amélioré les communications afin que les intervenants soient informés de nos différentes activités, telles que le lancement du présent bulletin.

En 2012, nous prévoyons poursuivre nos efforts visant t à aider les entreprises à comprendre l’importance de l’ITFL, et à faciliter l’achèvement des étapes en diffusant les pratiques exemplaires et les résultats des pilotes. Si vous n’avez pas visité le site Web depuis un bon moment, nous vous invitons à prendre quelques minutes pour consulter la nouvelle information présentée.

Je désire remercier chaque entreprise et chaque personne qui a soutenu et continuera de soutenir l’ITFL dans cet effort collectif d’amélioration de la traçabilité. C’est un honneur pour moi de coprésider ce travail avec mon collègue Doug Grant de l’Oppenheimer Group, et je suis très fière de vos efforts au cours de la dernière année. En 2012, j’espère maintenir le rythme de l’année dernière, et recevoir vos suggestions pour nous améliorer. Nous vous invitons à transmettre vos commentaires au personnel de l’un des organismes de gestion.

Nul doute que 2012 sera une année extraordinaire!

haute de page

Éditorial : Publix améliore sa productivité grâce à l’ITFL

de : Garry Bergstrom, directeur de développement des affaires de Publix, fruits, légumes et fleurs, et membre du conseil des chefs de file de l’ITFL

Nous distribuons à 1 047 magasins près de 100 millions de caisses de fruits et légumes annuellement à partir de multiples centres de distribution. Afin d’améliorer la traçabilité pour tous nos clients, nous nous sommes engagés à adopter une méthode commune et normalisée d’identification de nos caisses de fruits et légumes dans toute la chaîne d’approvisionnement.

En suivant les lignes directrices de l’ITFL, Publix a mis en œuvre la réception de radiofréquences, qui nous permet de balayer par code de lot. Même si nous avons eu quelques problèmes en cours de route, nous prévoyons une amélioration de la précision et de la productivité dans un futur rapproché. Ces améliorations seront fondées sur la réingénierie de nos processus de réception.

Les difficultés initiales de l’application des lignes directrices à notre activité comprenaient par exemple des préoccupations concernant la modification nécessaire des processus, l’utilisation d’une nouvelle technologie, et le niveau de préparation des fournisseurs pour la mise en œuvre complète et les coûts associés. Nous avons décidé de cibler d’abord la traçabilité des intrants, ce qui exigeait la restructuration de notre processus de réception. Publix est passé d’un processus fondé sur des documents papier comportant une identification manuelle des produits, au balayage sans fil des codes à barres pour saisir automatiquement les renseignements sur les produits, dont les numéros de lot, les dates de péremption, et même le pays d’origine, à l’aide des normes GS1.

Même si l’adoption d’une nouvelle technologie n’a pas été un problème insurmontable dans notre cas, le processus de changement a tout de même nécessité une approche stratégique et collaborative. À cette fin, nous avons mis sur pied une équipe de projet ITFL qui comprenait des représentants non seulement du secteur de la distribution des fruits et légumes, mais aussi de l’ingénierie industrielle, de l’analyse opérationnelle et des systèmes d’information. Nous possédons maintenant une équipe réellement interfonctionnelle qui travaille sur le projet avec le soutien complet de la direction supérieure. La formation et le soutien ont aussi joué un rôle essentiel pour maintenir le cap sur la mise en œuvre complète de l’ITFL.

Il est important de noter qu’aucun détaillant ne peut réussir la mise en œuvre de l’ITFL sans que les fournisseurs ne soient prêts à offrir des données exactes dans un format approprié au bon moment. En interagissant personnellement avec nos fournisseurs, ainsi qu’en leur donnant des documents sur l’ITFL et en les guidant en matière de pratiques exemplaires, nous avons pu progresser vers la tenue de vérifications GTIN (code article international) deux fois par année, et la mise en œuvre d’une fiche de pointage du fournisseur à des fins d’amélioration continue.

La prochaine étape pour Publix consistera à préparer le balayage des codes de lot pour l’expédition à l’extérieur, et nous prévoyons faire savoir à nos collègues bénévoles de l’ITFL ce que nous avons appris pendant le processus.

haute de page

Éditorial : Oppenheimer sur la bonne voie pour une mise en œuvre en 2012

de : Doug Grant, vice-président directeur et chef de l’exploitation, The Oppenheimer Group, et co-président, conseil des chefs de file de l’ITFL

À titre d’entreprise de distribution et de marketing des fruits et légumes à service complet, comptant des partenaires producteurs dans plus de 25 pays, Oppenheimer reconnaît depuis longtemps le fait que la traçabilité est une composante complexe mais essentielle de protection de la chaîne d’approvisionnement. Nous croyons fermement que notre secteur a besoin d’un système normalisé de traçabilité englobant toute la chaîne d’approvisionnement. Ce système reste la seule manière d’accélérer les rappels, et de rassurer le public en lui faisant savoir qu’il est possible de retirer rapidement des produits contaminés de la chaîne d’approvisionnement.

L’entreprise Oppenheimer s’est engagée à fond dans l’ITFL dès le début, et sous l’aspect conceptuel depuis plus longtemps encore. Ed Treacy (maintenant à la PMA) et moi-même étions co-présidents du groupe de travail sur la normalisation de Can-Trace , qui a établi la première norme de traçabilité des aliments au Canada. J’ai ensuite fait partie du groupe de travail conjoint ACDFL/PMA sur la traçabilité. Je me souviens que l’épidémie de 2006 causée par des épinards a transformé la petite vague d’intérêt initiale à l’égard de notre livre blanc en véritable tsunami! Oppenheimer a participé aux travaux du premier comité directeur de l’ITFL, créé en 2007, et a fait partie du conseil des chefs de file de l’ITFL depuis sa création en 2010. Steve Roosdahl est co-président du groupe de travail sur la mise en œuvre de l’ITFL.

Sans l’ITFL, notre secteur doit composer avec une multitude de systèmes de traçabilité exclusifs qui ne fonctionnent que d’une manière limitée. Par exemple, presque tous les producteurs impriment certains renseignements de traçabilité sur les boîtes en carton en utilisant leur propre présentation, généralement sans code à barres, ce qui rend plus difficile la saisie de ces données à des fins ultérieures. Lorsqu’elles ont été distribuées aux épiceries et aux établissements de restauration, ces boîtes sont recyclées et les renseignements imprimés sont perdus. En normalisant les renseignements de traçabilité sur chaque boîte de carton (ou unité d’expédition), et en les saisissant à des points clés dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement, l’ITFL facilite la collaboration entre les partenaires commerciaux en leur permettant de rappeler tout produit qui est encore dans la chaîne d’approvisionnement.

Aujourd’hui, nous travaillons étroitement avec nos producteurs partout sur la planète pour mettre en œuvre la boîte de carton et les étiquettes de contenants en plastique réutilisables conformes à l’ITFL, ce qui comporte la participation d’un nombre très considérable d’établissements et d’activités d’emballage sur le terrain. Certains mettent en œuvre par eux-mêmes des solutions de l’ITFL, et nous collaborons étroitement avec les autres pour les aider. Nous avons aussi perfectionné nos systèmes internes pour mieux respecter les recommandations de l’ITFL, et pour améliorer l’intégration avec nos producteurs. Nous travaillons activement avec un détaillant majeur sur un essai pilote de l’ITFL concernant l’avis d’expédition anticipé, et nous prévoyons diffuser bientôt les résultats.

Lorsque nos pilotes de l’ITFL seront terminés, nous comptons collaborer étroitement avec nos partenaires commerciaux pour que toutes les étapes de l’ITFL soient achevées avant la fin de 2012. À l’interne, nous avons déjà mis en œuvre les étapes 1 à 6. Il est très probable que bien d’autres avantages apportés par l’ITFL apparaîtront plus clairement avec le temps (p. ex., l’efficacité accrue de la chaîne d’approvisionnement et l’amélioration des renseignements commerciaux). Cependant, avant que nous puissions réaliser ces objectifs, une masse critique d’entreprises doivent d’abord procéder à la mise en œuvre.

haute de page

Nouvelles : Des bénévoles de l’ITFL ont un rôle de conseiller dans le cadre du projet pilote sur les fruits et légumes de la FDA

Lorsque l’Institute for Food Technologists démarrera son projet pilote sur la traçabilité des fruits et légumes pour la Food and Drug Administration (FDA), il sera soutenu par les conseils et les commentaires de plusieurs bénévoles de l’ITFL. Le groupe consultatif sur les fruits et légumes du projet comprend deux membres du conseil des chefs de file de l’ITFL, ainsi que des spécialistes en traçabilité membres du personnel dans deux organismes de gestion de l’initiative. Plus de 30 entreprises participent au projet pilote de suivi des tomates dans leur cheminement jusqu’au marché, comprenant des sociétés de production, de conditionnement, de remballage, de transformation, d’import, de commerce de détail, une entreprise de restauration, et des distributeurs dans le secteur des services alimentaires. Les participants utiliseront et évalueront aussi la modification d’un modèle pour les rapports de rappel, élaboré dans le cadre de l’ITFL.

Le projet pilote sur les tomates et un autre projet pilote sur un aliment transformé permettront à la FDA de sélectionner de façon éclairée des règlements de traçabilité au niveau fédéral, telle que mandatée par la Food Safety Modernization Act (FSMA) l’année dernière. Même si nous ne savons pas encore quelle forme prendra ce système, l’ITFL présente le modèle principal par rapport auquel tout le reste sera déterminé. Nous vous invitons à visiter le site Web de l’ITFL pour consulter les mises à jour sur les pilotes de la FDA et la mise en application de la FSMA.

haute de page

Ressources : Données de référence élargies pour inclure la marque, la méthode de culture et la catégorie

de : Tom Casas, vice-président, technologie de l’information,Tanimura & Antle, et Coleena Donovan, gestionnaire principale, ventes et marketing, Dole Food Company, co-présidents du groupe de travail sur les données de référence de l’ITFL

À la demande du secteur, l’univers des descripteurs normalisés que notre secteur peut utiliser pour décrire des caisses de fruits et légumes frais a été élargi. La liste des « attributs de données de référence » déterminés par l’ITFL comprend maintenant trois nouveaux attributs : le nom de la marque, la méthode de culture et la catégorie. Avec ces trois derniers, les attributs de données de référence, qui peuvent être utilisés pour décrire les fruits et les légumes frais, sont maintenant au nombre de 27.

Le groupe de travail sur les données de référence a donc mis à jour la feuille de calcul sur les données de référence, qui est maintenant disponible en deux formats. Un nouvel affichage horizontal comprend des séries d’exemples de données, et montre comment il s’harmonise avec le Réseau Global de Synchronisation des Données (Global Data Synchronization Network ou GDSN). Le format de la feuille de calcul traditionnelle, conçu pour faciliter la synchronisation des données entre les partenaires commerciaux, a été élargi pour inclure les trois nouveaux attributs. Les membres du secteur qui utilisaient la feuille de synchronisation des données originale s’adapteront facilement à la feuille de calcul améliorée. Pour accéder à la feuille de calcul mise à jour dans les deux formats, veuillez visiter la page des ressources et des outils du site Web de l’ITFL. Pour être bénévole au sein du groupe de travail de l’ITFL, veuillez communiquer avec Scott Brown de GS1 US.

haute de page

Ressources : Pratiques exemplaires sur les substituts de produits unifiées et mises à jour pour souligner le partage de données

de : Tom Casas, vice-président, technologie de l’information,Tanimura & Antle, et Coleena Donovan, gestionnaire principale, ventes et marketing, Dole Food Company, co-présidents du groupe de travail sur les données de référence de l’ITFL

Nous sommes fiers d’annoncer que les pratiques exemplaires pour la manipulation des substituts de produits ont été simplifiées et mises à jour par le groupe de travail sur les données de référence. Les documents antérieurs sur les pratiques exemplaires pour les substituts à l’interne et à l’externe ont été intégrés dans un seul guide. Les pratiques exemplaires ont aussi été mises à jour afin de souligner l’importance d’utiliser les mêmes données entre partenaires commerciaux, et de donner un aperçu du processus recommandé de partage. La pratique exemplaire mise à jour offre une nouvelle feuille de calcul pour faire le suivi des substituts, et davantage de schémas d’illustration.

Vous pouvez accéder à ce document de pratiques exemplaires mis à jour sur la page des ressources et des outils du site Web de l’ITFL. Pour obtenir plus de renseignements concernant les pratiques exemplaires sur les substituts de l’ITFL mises à jour, veuillez communiquer avec Ed Treacy de la PMA, Dan Vaché d’United Fresh, Jane Proctor, de l’ACDFL ou Angela Fernandez chez GS1 US. Pour être bénévole au sein du groupe de travail de l’ITFL, veuillez communiquer avec Scott Brown de GS1 US.

haute de page

Ressources : Une vidéo de projet pilote réalisé par plusieurs entreprises documente le processus de traçabilité

La traçabilité, du concept à la réalité, est le thème d’un projet pilote de documentation vidéo dirigé par LoBue Citrus, Associated Grocers, C.H. Robinson, GS1 US et FoodLogiQ. Underwriters Laboratories a commandité le récent projet pilote.

Associated Grocers est un centre de soutien pour les activités de détail, qui achète et distribue des produits pour plus de 200 membres, soit des épiciers détaillants indépendants. Pour renforcer sa conformité à la Food Safety Modernization Act, mise en application récemment, Associated Grocers a établi un partenariat avec C.H. Robinson, qui assure le sourçage et la distribution des fruits et légumes ainsi que le transport de denrées à titre de fournisseur logistique de tierce partie. Dans le cadre de ce pilote, C.H. Robinson a assuré le sourçage de produits du producteur LoBue Citrus, et a utilisé la technologie de traçabilité du fournisseur FoodLogiQ.

Dans un effort de collaboration, les organisations ont entrepris d’améliorer la traçabilité depuis le verger jusqu’à l’épicerie. Elles ont élaboré des capacités de traçabilité pour des produits entrants, à créneau et sortants afin d’augmenter l’efficacité. Les perfectionnements technologiques et les solutions logicielles ont permis non seulement de réaliser les objectifs de traçabilité, mais aussi d’améliorer l’efficacité et les résultats financiers. Pour s’informer davantage sur le mode d’approche des étapes de l’ITFL par les participants au pilote, les événements cruciaux de la traçabilité, l’étiquetage des caisses et des palettes, et plus, regardez la vidéo sur le site web de l’ITFL.

haute de page

Ressources, éducation : Pratiques exemplaireset webinaires pour entreprises de remballage et courtiers disponibles bientôt

de : Steve Roosdahl, directeur de gestion de la chaîne d’approvisionnement, The Oppenheimer Group, et co-président du groupe de travail sur la mise en œuvre de l’ITFL

De nouveaux outils seront bientôt disponibles pour aider deux segments du secteur des fruits et légumes lors de la mise en œuvre de l’ITFL : les entreprises de conditionnement qui font du remballage ou qui mélangent les fruits et les légumes, et les courtiers en fruits et légumes frais. Le groupe de travail sur la mise en application élabore actuellement des pratiques exemplaires à votre intention. Lorsque ce travail sera terminé, l’ITFL organisera des webinaires pour présenter les nouvelles pratiques exemplaires et répondre à vos questions à leur sujet. Consulter le prochain numéro d’INFO ITFL et visitez le site Web de l’ITFL pour prendre connaissance des mises à jour sur ces ressources à venir. En attendant, vous pouvez consulter les pratiques exemplaires actuelles de l’ITFL et ses webémissions. Pour vous joindre au groupe de travail à titre de bénévole, veuillez communiquer avec Ed Treacy à la PMA.

haute de page

Nouvelles : L’ITFP dans les médias en 2011

de Jon Mellor, directeur des affaires externes, GS1 US, et Sabina Pokomandy, directrice du marketing et des relations publiques, JemD Farms, et co-présidents du groupe de travail sur les communications de l’ITFL

À titre de présidente du conseil des chefs de file de l’ITFL, Cathy Green Burns a noté dans son message de revue de l’année 2011 du présent numéro, que l’ITFL a fait de remarquables progrès au cours de la dernière année. Voici quelques points saillants d’articles de nouvelles et d’éditoriaux qui signalent le travail des bénévoles de l’ITFL au cours de l’année dernière :

  • Retail Leader, 1er août 2011 : « Même si tous les yeux sont tournés vers le Food Safety Modernization Act, le secteur des fruits et légumes est en avance sur le gouvernement grâce à son Initiative sur la traçabilité des fruits et légumes, qui a maintenant quatre ans… »
  • The Packer, 5 décembre 2011 : « Grâce à des efforts tels que l’Initiative sur la traçabilité des fruits et légumes,...le secteur des fruits et légumes a démontré qu’il comprend que le bien-être financier de tous les intervenants, c’est-à-dire les producteurs, les emballeurs, les transformateurs, les expéditeurs et les détaillants, dépend de la mise en œuvre précise et exhaustive des programmes de salubrité des aliments. »
  • The Produce News, 21 octobre 2011 : « ...il y a des obstacles à franchir et des pièges à éviter, mais l’ITFL peut être réalisée en dépit du fait que la mise en œuvre sera plus longue que prévue initialement. ».
  • Food Logistics, du 14 décembre 2011, a signalé comment l’ITFL aide à promouvoir la traçabilité normalisée dans l’ensemble du secteur.

En outre, les nouveaux webinaires et les mises à jour sur les pratiques exemplaires de l’ITFL, des informations provenant de fournisseurs de l’ITFL, et d’autres événements, ont été présentés dans les actualités et les médias sociaux, dont Perishable News, Fresh Plaza, Potato Grower et From Field to Fork, pour n’en nommer que quelques-uns.

haute de page