Q1 2016

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec Jane Proctor de l’ACDFL, Angela Fernandez de GS1 US, Ed Treacy de la PMA ou Dan Vaché d’United Fresh.

- Ron Lemaire, président de l’ACDFL
- Bob Carpenter, président-directeur général de GS1 US
- Bryan Silbermann, directeur général de la PMA
- Tom Stenzel, président-directeur général d’United Fresh

DANS CETTE MISE À JOUR:
Whole Foods Market fait le tour du pays pour éduquer les fournisseurs au sujet de la traçabilité
Un groupe de détaillants obtient une mise à jour sur l’ITFL
Événements à venir et ressources éducatives sur la traçabilité

 

Whole Foods Market fait le tour du pays pour éduquer les fournisseurs au sujet de la traçabilité

Questions et réponses avec Robin Foster, chef d’équipe de Responsibly Grown à Whole Foods Market

Depuis la fin de 2014, le programme Responsibly Grown de Whole Foods Market fournit aux consommateurs les renseignements qui les intéressent de plus en plus au sujet des aliments qu’ils mangent, notamment sur la façon dont ces aliments sont cultivés et l’endroit où ils le sont. Whole Foods Market exige que les fournisseurs qui participent à son système d’évaluation Responsibly Grown se conforment aux pratiques optimales de l’Initiative sur la traçabilité des fruits et légumes (ITFL). Cette année, dans le but de faire grandir encore davantage le programme d’évaluation Responsibly Grown et de sensibiliser ses fournisseurs aux nombreux avantages de la traçabilité et de la transparence de la chaîne d’approvisionnement, Whole Foods Market s’est engagée dans une tournée éducative de onze arrêts dans tout le pays. INFO ITFL a parlé avec Robin Foster, chef d’équipe de Responsibly Grown à Whole Foods Market, pour en savoir plus sur cette stratégie de mobilisation directe et sur la vitesse à laquelle l’ITFL est adoptée au sein de leur réseau de fournisseurs.

ITFL : Comment l’idée de la tournée vous est-elle venue?

Robin Foster : La priorité de la dernière année était de familiariser les fournisseurs avec les deux premières étapes du système d’évaluation Responsibly Grown. Cela implique notamment les pratiques fondamentales comme la couverture des assurances, la responsabilité sociale, la traçabilité et la transparence de la chaîne d’approvisionnement.

Comme nous voulons être de bons partenaires, nous n’imposons pas de mandats ni d’échéances à nos fournisseurs. Nous essayons vraiment de collaborer avec eux pour en arriver tous deux là où nous voulons. Au début du déploiement de Responsibly Grown, nous espérions que de nombreux fournisseurs seraient plutôt avancés quant à leur conformité à l’ITFL. Toutefois, comme bon nombre de nos fournisseurs n’ont pas respecté notre échéancier de l’ITFL en 2014, nous essayons maintenant de voir de quelle façon nous pouvons les aider à y parvenir plutôt que de seulement prôner le respect de l’ITFL. Whole Foods Market est très fière de collaborer avec beaucoup de producteurs locaux et régionaux, en plus de gros fournisseurs nationaux. La tournée est donc l’occasion de s’associer à eux pour leur fournir de la formation et répondre à leurs questions en personne. 

ITFL : Quel est l’objectif de cette stratégie de mobilisation directe?

Foster : Lorsque nous avons lancé le programme, nous avons mis l’accent sur les gros fournisseurs nationaux dont nous offrons les produits dans tous nos supermarchés. Après la première année, environ 80 % des produits que nous achetons globalement ont fait l’objet du programme d’évaluation. Cette année, nous mettons l’accent sur les petits fournisseurs régionaux dont les produits sont offerts dans un ou deux de nos supermarchés. Tout ce dont ils ont besoin, c’est de plus de renseignements sur la traçabilité, la salubrité alimentaire et d’autres exigences fondamentales. La tournée compte 11 arrêts dans différentes régions du pays, durant lesquels nous tenons des réunions d’une journée complète pour offrir de la formation. Nous avons coordonné le tout avec FamilyFarms.org, un organisme à but non lucratif qui offre de la formation sur la salubrité aux petits agriculteurs. Ed Treacy, vice-président de la chaîne d’approvisionnement à la PMA, a aussi participé à la tournée afin de nous aider à répondre à quelques questions qui portaient sur les exigences de la traçabilité. 

ITFL : Quelle proportion de ces réunions d’une journée entière porte sur de la formation sur les normes GS1?

Foster : Nous couvrons largement les normes GS1 présentement, puisque ces agriculteurs commencent à peine à s’adapter aux exigences de base de la traçabilité et de la visibilité de la chaîne d’approvisionnement. Cette formation aborde la façon d’apposer les étiquettes de l’ITFL sur les emballages des produits, l’obtention d’un préfixe entreprise GS1, l’utilisation des codes articles internationaux (GTIN) et un survol des raisons pour lesquelles l’étiquetage des caisses est utile. Nous pourrons avoir recours à une démarche plus avancée dans quelque temps.

ITFL : Quelle a été la réaction face à la tournée jusqu’à maintenant? Quelles sont les questions qui reviennent le plus souvent?

Foster : La tournée s’est avérée très productive jusqu’à maintenant. Nous collaborons avec notre équipe régionale pour en coordonner la portée, et nous avons eu de 30 à 40 participants à chaque réunion jusqu’à présent.

Nous avons découvert que les connaissances varient énormément. Certains agriculteurs entendent parler de l’ITFL pour la première fois; nous essayons donc de prendre du temps pour les renseigner sur ce qu’est l’ITFL, sur ses acteurs et sur les raisons pour lesquelles elle a été mise en place. Nous voulons aussi qu’ils sachent de quelle façon ils peuvent s’impliquer davantage.

Il plane une perception erronée selon laquelle l’ITFL a été créée par Whole Foods Market. Pour certains petits cultivateurs, nous sommes le seul supermarché de qui ils entendent parler, car ils ne vendent leurs produits à aucun autre détaillant. Nous leur expliquons qu’il s’agit d’une initiative à l’échelle de tout le secteur et nous essayons de leur donner un peu de contexte pour qu’ils puissent avoir une vue d’ensemble. Beaucoup de fournisseurs souhaitent qu’on leur dise d’appeler une seule entreprise et que celle-ci les aide avec tout. Mais il y a beaucoup d’entreprises qui peuvent nous aider, et beaucoup de fournisseurs de technologie de différents niveaux. Les participants veulent donc être orientés sur la façon de choisir une entreprise avec qui collaborer; ils veulent savoir dans quels types d’équipement ils devraient investir et s’interrogent sur d’autres questions précises comme celles-ci.

ITFL : Le programme Responsibly Grown est-il né d’un besoin de répondre aux attentes des consommateurs?

Foster : Oui, c’est une initiative axée sur le consommateur. Whole Foods Market cherche des moyens de communiquer aux consommateurs les renseignements qu’ils désirent obtenir. Et ça ne concerne pas que les fruits et légumes. Ça concerne aussi la viande, les fruits de mer et même les produits nettoyants. Nous avons eu recours à un système d’évaluation en trois catégories, qui permet aux consommateurs d’obtenir des renseignements en un coup d’œil et d’aller rapidement un peu plus loin pour s’assurer que les produits qu’ils achètent ont été créés de manière durable.

Du point de vue du service de l’approvisionnement, nous voulons être en mesure de récompenser les agriculteurs qui font preuve d’innovation et de créativité. Responsibly Grown procure une infrastructure qui aide à comprendre ce que les fournisseurs font par dévouement; il peut s’agir par exemple de mettre l’accent sur le bien-être des travailleurs, d’installer des panneaux solaires ou de s’efforcer à conserver les eaux. Cette initiative est donc certainement axée sur le consommateur, mais nous sommes aussi heureux de pouvoir l’utiliser pour influencer les décisions d’achat.

ITFL : À part la traçabilité, voyez-vous d’autres aspects de l’ITFL qui intéressent les fournisseurs?

Foster : Certaines entreprises aiment vraiment le fait que l’évaluation Responsibly Grown permette à leurs produits de se démarquer. À l’heure actuelle, environ 60 % de nos produits sont conformes à l’ITFL. À mesure que nous nous rapprocherons du 100 %, je crois que nous pourrons les aider à mieux tirer profit de l’aspect efficacité et à mesurer cela plus en profondeur. De façon générale, nous nous rendons compte que davantage de détaillants doivent embarquer dans l’initiative pour qu’elle soit efficace, et nous avons du travail à faire pour nous assurer que les fournisseurs voient les avantages à gagner sur le plan des affaires grâce à l’ITFL.

haute de page

Un groupe de détaillants obtient une mise à jour sur l’ITFL

Dans le cadre d’un effort soutenu visant à coordonner les activités de traçabilité du secteur des fruits et légumes avec la communauté des détaillants, les représentants de l’ITFL ont récemment fait le point sur l’initiative devant le Fresh Executive Committee (FEC) et le Fresh Foods Leadership Council (FFLC) du Food Marketing Institute (FMI).

Joe Watson, de la PMA, et Jeff Oberman, de United Fresh, ont assisté à la conférence du milieu de l’hiver du FMI à la mi-janvier pour présenter aux groupes du FMI les dernières nouvelles sur l’état de la mise en œuvre de l’ITFL au sein du secteur des fruits et légumes et pour discuter de la participation des détaillants à l’avenir. Watson et Oberman ont rapporté que, maintenant que le règlement sur les fruits et légumes de la Food Safety Modernization Act (FSMA) est définitif, la traçabilité mandatée au niveau fédéral se pointe désormais de pied ferme à l’horizon. Leur message a été reçu favorablement en général, et certains participants du FMI ont indiqué que le règlement sur les fruits et légumes créerait un empressement au sein de leur entreprise.

Les membres du Fresh Executive Committee du FMI sont des détaillants alimentaires et des grossistes; 24 enseignes sont représentées. Le Fresh Foods Leadership Council regroupe des associations de commerces connexes, des fournisseurs clés dont des fournisseurs du secteur des fruits et légumes, et des chefs de file du secteur des aliments frais. Le FMI a nommé Watson et Oberman au FFLC. Pour en savoir plus, communiquez avec Ed Treacy, de la PMA.

haute de page

Événements à venir et ressources éducatives sur la traçabilité

GS1 Connect 2016, qui est la conférence annuelle tenue par GS1 US, aura lieu cette année à Washington, D.C. du 1er au 3 juin et offrira plusieurs séances au cours desquelles les participants apprendront de quelle façon les chefs de file du secteur tirent profit de leurs programmes de traçabilité pour obtenir une variété d’avantages opérationnels. Les volets « épiceries au détail » et « services alimentaires » comporteront des sujets et des conférenciers qui aborderont la traçabilité, notamment « Maximizing Benefits from Transitioning to a GS1-128 World » (Maximiser les avantages de la transition vers un monde GS1-128). Pour en savoir plus et pour vous inscrire, cliquez ici.

Pour obtenir des ressources éducatives sur l’ITFL sur demande, notamment des modules d’apprentissage en ligne, les pratiques exemplaires et des directives pour la mise en œuvre, visitez le http://www.producetraceability.org/resources.

haute de page