Q4 2015

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec Jane Proctor de l’ACDFL, Angela Fernandez de GS1 US, Ed Treacy de la PMA ou Dan Vaché d’United Fresh.

- Ron Lemaire, président de l’ACDFL
- Bob Carpenter, président-directeur général de GS1 US
- Bryan Silbermann, directeur général de la PMA
- Tom Stenzel, président-directeur général d’United Fresh

DANS CETTE MISE À JOUR:
Le conseil des chefs de file de l’ITFL soutient les efforts actuels et futurs
La mise en œuvre de l’ITFL est possible pour tous, même pour les petits producteurs
De nouveaux guides sont maintenant disponibles pour le retraçage et la normalisation des numéros d’identification des emplacements
Un nouveau sous-groupe de traçabilité dans les services alimentaires cherche à optimiser la visibilité de la chaîne d’approvisionnement
Remplissez ou mettez à jour votre fiche de pointage de l’ITFL
Joyeuses fêtes!

 

Le conseil des chefs de file de l’ITFL soutient les efforts actuels et futurs

Le conseil des chefs de file de l’Initiative sur la traçabilité des fruits et légumes (ITFL), représentant toutes les facettes de la chaîne d’approvisionnement en fruits et légumes, a tenu sa réunion semestrielle le 23 octobre au Fresh Summit de la PMA à Atlanta, en Géorgie. Figuraient à l’ordre du jour de la réunion de brèves mises à jour sur les activités et l’avancement du groupe de travail, des nouvelles réglementaires et les initiatives GS1 US soutenant la traçabilité dans les épiceries au détail et les services alimentaires. Matt Rogers de Whole Foods Market (fruits et légumes) a en outre expliqué au groupe les efforts déployés par ses détaillants pour mettre à profit les données de l’ITFL dans les activités de l’entreprise.

De plus, les membres du conseil des chefs de file ont discuté des résultats d’un sondage auquel ils ont participé pour mieux déterminer la direction future de l’ITFL. Les résultats du sondage ont appuyé la position du conseil selon laquelle une participation accrue des acheteurs est nécessaire pour maintenir cet élan envers les activités relatives à l’ITFL. Le sondage a également confirmé le rôle déterminant des règles proposées et prévues visant à mettre en œuvre l’aspect de la traçabilité de la Food Safety Modernization Act. Les membres du conseil des chefs de file ont en outre convenu de ce qui suit :

  • Ils continueront de se rencontrer deux fois par année en personne;
  • La composition actuelle du conseil représente adéquatement le secteur des fruits et légumes frais;
  • La durée de participation des membres au conseil demeure non limitée;
  • Au départ d’un membre du conseil, un délégué de la même organisation est en droit d’occuper automatiquement la place vacante, et un appel de candidatures peut être effectué auprès des groupes de travail, si nécessaire.

haute de page

La mise en œuvre de l’ITFL est possible pour tous, même pour les petits producteurs

Il n’est pas facile d’être un producteur : il faut faire pousser ses fruits et légumes, en faire la récolte et les commercialiser, en plus de s’assurer de se conformer à toutes les nouvelles exigences des acheteurs. Il est donc tout à fait compréhensible que les petits producteurs indépendants se demandent pourquoi ils devraient s’intéresser à l’ITFL.

À l’été 2015, Nena Padilla a commencé à faire pousser des tomates anciennes biologiques sur cinq acres.  Elle s’inquiétait un peu de la façon dont elle parviendrait à vendre à toutes ses tomates, ayant peu d’accès aux marchés de gros. Elle a alors entendu parler d’une coopérative locale. Nena a décidé de vendre une certaine quantité de ses tomates anciennes par l’intermédiaire de la société à responsabilité limitée Top 10 Produce sur des palettes mixtes avec cinq autres agriculteurs indépendants de la région, qui faisaient également pousser des tomates anciennes.  Top 10 Produce a aidé Nena à présenter ses tomates dans des caisses identifiées à son nom (marque) et dotées d’un code article international (GTIN) lié à un numéro de lot. Ainsi, si la qualité des tomates d’un autre producteur s’avérait mauvaise, la qualité des tomates de Nena ne serait pas remise en cause. 

Voici quelques questions posées à Nena sur son expérience relative à la mise en œuvre de l’ITFL et ses réponses.

Q : A-t-il été difficile pour votre ferme de mettre en œuvre les pratiques exemplaires en matière d’ITFL?
R : Non, ce fut aussi simple à faire que d’effectuer un appel téléphonique.  Si j’avais eu à le faire seule, le tout aurait peut-être été plus difficile, mais en tant que membre de Top 10 Produce, j’ai reçu beaucoup d’aide pour l’étiquetage propre à l’ITFL.

Q : Combien de temps cela vous prend-il pour étiqueter une palette de tomates?
R : Comme j’étiquette chaque caisse une fois la récolte terminée, je ne suis pas sûre du temps que ça prendrait pour une palette, mais les étiquettes préimprimées rendent le tout vraiment facile à faire.

Q : L’ITFL exige seulement une étiquette de caisse ordinaire.  Pourquoi ajoutez-vous aussi le code à barres GS1 DataBar sur les étiquettes de vos tomates?
R : Quand j’ai commencé à étiqueter mes tomates, je l’ai surtout fait parce que j’aimais voir mon nom sur le produit.  Mais étant donné que certains acheteurs de détail exigent désormais des étiquettes avec le code à barres GS1 DataBar, le fait d’être capable d’avoir ces étiquettes sur les tomates me permet de mieux répondre aux exigences des acheteurs et de demeurer compétitive. 

Q : Quel est le principal avantage dont vous tirez à titre de productrice dans l’utilisation d’étiquettes de l’ITFL?
R : J’aime savoir que mon produit est facilement identifié comme le mien et qu’il n’est pas mélangé avec le produit des autres producteurs si jamais des problèmes de livraison ou de qualité surviennent avec des palettes mixes.

Q : Étiquetez-vous toutes vos tomates avec les étiquettes de l’ITFL?
R : Non. Étant donné que la participation à l’ITFL est volontaire, je suis libre d’étiqueter ou pas mon produit pour mieux servir mes propres intérêts commerciaux en tant qu’agricultrice indépendante.

Remarque : plusieurs entreprises membres du groupe de travail de l’ITFL sur la technologie ont indiqué offrir des solutions à faible coût pour aider les très petites et petites entreprises à mettre facilement en œuvre les pratiques exemplaires de l’ITFL. Ces solutions n’étant pas vérifiées par l’ITFL, veuillez communiquer directement avec un fournisseur pour connaître une solution en détail. Veuillez consulter la liste des fournisseurs de solutions/technologies sur le site Web de l’ITFL pour obtenir de plus amples renseignements. (Toutes les sociétés peuvent être membres du groupe de travail sur la technologie de l’ITFL, à condition qu’elles soient membres en règle de l’un des organismes de gestion de l’Initiative. Aucune certification n’est nécessaire. L’inclusion dans ce groupe ne saurait constituer une approbation officielle à l’égard des capacités ou de l’expertise d’une société.)

haute de page

De nouveaux guides sont maintenant disponibles pour le retraçage et la normalisation des numéros d’identification des emplacements

Les entreprises du secteur des fruits et légumes disposent désormais de deux nouveaux guides pour les aider à mettre en œuvre la traçabilité, à répondre aux demandes de retraçage et à attribuer des numéros d’identification uniques liés à l’emplacement des entreprises.

Le nouveau guide Guidance for Sharing Trace-Back Data, rédigé par une équipe du groupe de travail de mise en œuvre de l’ITFL en collaboration avec l’U.S. Food and Drug Administration, vise à aider les entreprises à répondre aux demandes de retraçage en cas de rappel de produits ou de tout autre retrait de produits. Le guide indique les types et formats de données qu’une entreprise devra peut-être fournir sur demande aux organismes de réglementation, aux partenaires commerciaux ou autres. Le guide présente en outre les événements cruciaux de traçabilité ainsi les éléments de données clés à vérifier et à transmettre pendant les retraçages et inclut une recommandation quant au format de données à fournir dans les éléments clés.

Si l’ITFL n’exige pas l’utilisation des événements cruciaux de traçabilité et des éléments de données clés, ceux-ci sont tout de même en train de devenir des normes de traçabilité généralement acceptées à l’échelle mondiale. Les événements cruciaux de traçabilité renvoient aux différents points de la chaîne d’approvisionnement où les données doivent être saisies pour consigner le déplacement des produits. Des éléments de données clés sont fournis pour chacun de ces événements et incluent deux types de données : les données de référence et les données sur un événement physique. Le guide recommande le partage des données sur les événements physiques pour chaque événement crucial de traçabilité.

Le nouveau guide Guidance for Global Location Number (GLN) Assignment définit une approche normalisée pour la création de numéros d’identification d’emplacements utilisés dans les systèmes de traçabilité internes et externes. Bien que l’ITFL n’ait aucun mandat en ce sens, une telle normalisation permet une utilisation avancée des données de traçabilité par les entreprises qui souhaitent passer à un niveau supérieur en traçabilité.

Le guide d’attribution des numéros GLN normalise la description des entreprises, fermes et autres emplacements ainsi que l’attribution de leur géolocalisation. Il promeut également l’utilisation efficace du préfixe entreprise GS1 du propriétaire. Ce guide a été rédigé par le groupe de travail de mise en œuvre et passé en revue par le groupe de travail technique de l’ITFL.

Téléchargez le guide Guidance for Sharing Trace-Back Data iciTéléchargez le guide Guidance for GLN Assignment ici. Les deux documents sont fournis avec d’autres guides et documents sur les pratiques exemplaires dans la section Resources & Tools du site Web de l’ITFL (en anglais seulement).

haute de page

Un nouveau sous-groupe de traçabilité dans les services alimentaires cherche à optimiser la visibilité de la chaîne d’approvisionnement

Aujourd’hui, les consommateurs possèdent un nombre inédit de ressources pour en savoir plus sur les aliments. Ils font des recherches sur les ingrédients à partir de leur téléphone intelligent avant de faire un achat. Ils sont plus au courant des rappels d’aliments et de leur étendue. Ils souhaitent savoir si les aliments sont locaux, biologiques ou produits de façon durable. Pour mieux répondre aux demandes des consommateurs, le secteur des services alimentaires unit ses efforts pour mettre l’accent sur une méthode de traçabilité proactive.

Le sous-groupe de la traçabilité dans les services alimentaires de l’initiative Foodservice GS1 US Standards a été mis sur pied en août dans le but de donner une direction claire et des recommandations propres au secteur qui favoriseront une traçabilité améliorée, y compris la mise en œuvre des codes à barres GS1-128 et des numéros séquentiels de colis (SSCC). Reconnaissant ce fait comme une occasion de mieux protéger les consommateurs et de gagner en efficacité opérationnelle, les distributeurs, fabricants, coopératives et exploitants des services alimentaires participants se sont regroupés pour déterminer le meilleur chemin à suivre qui profitera à tous les partenaires de la chaîne d’approvisionnement. Les différents acteurs cherchent à atteindre plusieurs objectifs lors d’appels réguliers, y compris :  

  • comprendre les difficultés associées à l’identification exacte des produits;
  • harmoniser les demandes de mise en œuvre provenant de divers partenaires de la chaîne d’approvisionnement ;
  • aligner leurs objectifs sur les autres initiatives du secteur, dont l’ITFL;
  • se renseigner sur les solutions technologiques qui facilitent la collaboration en matière de traçabilité.

Le groupe projette de publier des lignes directrices au début de 2016 pour soutenir la mise en œuvre des normes GS1 et la visibilité de la chaîne d’approvisionnement.

Pour en apprendre davantage sur les initiatives GS1 US axées sur la traçabilité et la visibilité de la chaîne d’approvisionnement, consultez les sites www.gs1us.org/foodservice et www.gs1us.org/retailgrocery

haute de page

Remplissez ou mettez à jour votre fiche de pointage de l’ITFL

Si vous n’avez pas encore créé votre fiche de pointage de l’ITFL, ou si vous désirez mettre à jour votre fiche de pointage pour qu’elle fasse état de vos progrès réalisés depuis la dernière fois, consultez le site Web de l’ITFL ici

haute de page

Joyeuses fêtes!

Au nom des quatre organisations responsables de l’ITFL, nous vous souhaitons à tous un joyeux temps des fêtes et une nouvelle année prospère!

haute de page